Poésie : prises alternatives

Un journal de travail, par Samuel Rochery

mercredi 14 septembre 2016

Une cure d'inefficacité



Parmi mes lectures poétiques disons, globalement « ramollissantes », du lycée (Jaccottet, Bonnefoy, hé ouais… Comme me disait Fernand Fernandez à ce propos : « bah, tous les poètes ont eu une enfance poétique difficile »), il y a eu ce livre, d'un lyrisme assez précis dans le genre, quand même, dont je continue de trouver le titre paradoxalement revigorant ; il pourrait "inspirer" (si le mot ne fait pas trop peur) pas mal d'écrivains lourdingues et encombrants d'une rentrée littéraire, par exemple. Dominique Labarrière, Une cure d'inefficacité, édité par Mai Hors Saison, en 1986. (D’autres livres parus chez Unes). Voilà. C’était ma non-chronique du jour, classée dans la rubrique "chroniques".